"Oui, par dessus tout. Il en a été ainsi depuis le début. Nous avons pu le vérifier lorsque Mikel (Laboa) a mis en musique ce poème, et l'a présenté pour la première fois au théâtre Astoria de San Sebastian. Dans le public, il y avait des gens de tous âges et il était très curieux de voir les larmes qu'avaient versées certaines mères, précisemment parce qu'elles traversaient des hauts et des bas avec leurs fils, leurs filles, d'autres du fait de problèmes conjugaux ou encore de rapports conflictuels entre les jeunes et leurs parents. Chacun l'avait compris à sa manière, chacun le vivait à sa manière. Chaque personne avait fait sienne cette chanson. Comme le dit un dicton, il me semble qu'il y avait autant d'opinions que de personnes."