"J'avais 24-25 ans lorsque je l'ai écrit. Le thème de l'oiseau figure souvent dans nos vieux recueils de chants. Il m'avait semblé que l'on pouvait l'assimiler à l'image de la liberté. Ici apparaît le dilemme de la liberté de la personne proche que l'on souhaite posséder. Mais la liberté de ces personnes existe... il faut choisir . Ou vous attachez la personne et vous la possédez comme un oiseau en cage, ou vous aimez la personne telle qu'elle est, et alors, si elle souhaite partir, vous devez la laisser partir. C'est pour cela que je n'ai jamais possédé d'oiseau en cage. Je leur jette du pain par la fenêtre et s'ils viennent se nourrir, je les observe et je me contente de cette contemplation. Parce que c'est comme cela que je veux que les oiseaux soient..."